top of page
  • Julien Teste-Harnois

Fausses publicités sur Facebook : mon enquête sur cette fraude


page couverture de l'article

Il y a quelques jours, j’ai vu passer sur Facebook la publicité ci-dessous. On y présente une histoire émotionnelle selon laquelle l'entreprise serait contrainte de fermer ses portes, et par conséquent, tous ses produits sont en solde.

photo de la publicité sur facebook

Lorsque l'on clique sur le bouton « Acheter » de la publicité, cela nous redirige vers le site web de l'entreprise en question, en l'occurrence KIN & KARAT. À première vue, le site donne l'impression d'être légitime et bien conçu. En explorant les divers produits, on constate la présence de plusieurs réductions, conformément à ce qui a été annoncé dans la publicité.

photo du site web relié à la page facebook

Malheureusement, la publicité sur Facebook qui dirige vers ce site web est une tentative de fraude conçue pour vous soutirer de l’argent. Je vous invite donc à consulter mon enquête qui met en évidence les signes qui devraient vous alerter quant à sa nature frauduleuse.


Fraudes sur Facebook, mon enquête :


J’ai débuté ma petite enquête en me rendant sur la page Facebook associée à la publicité. Au premier abord, on peut voir qu’il y a 1200 abonnés, la mention d’important rabais comme sur les publicités ET une note d’une étoile sur 5 pour 9 avis.

photo de la page facebook kin & karat

Premier signe : Une évaluation très faible. Si vous prenez le temps de consulter les avis, il est quasiment certain qu'ils vous avertiront qu’il s’agit d’une fraude et vous conseilleront de ne pas effectuer d'achat.


Mais supposons qu'il n'y ait aucun avis sur la page, nous pouvons alors nous pencher sur les photos. Une observation attentive révèlera que toutes ces photos ont été postées à la même date, le 18 octobre.


Deuxième signe : Si l'ensemble des photos présentes sur la page ont été publiées à la même date, cela constitue un fort indice qu’il s’agit d’une fraude.

montage de 3 photos de publications facebook

Un troisième signe, qui est étroitement lié au deuxième, c'est que la page sera souvent une coquille vide. En d'autres termes, vous ne trouverez que ces quelques photos publiées à la même date, sans aucun texte, interaction, ou autre contenu.


Enfin, un quatrième signe concerne le nom de la page, qui correspond au nom de l'entreprise. Si ce nom vous est totalement inconnu et que les autres signes que nous avons évoqués sont également présents, il est alors judicieux de ne plus vous poser de questions : vous êtes très probablement en présence d'une tentative d'escroquerie.


Il est essentiel de noter que ce quatrième signe s'applique indépendamment du type de produit ou de service, que ce soient des bijoux comme cet exemple, des jouets LEGO, des casse-têtes, des livres, des films, ou toute autre catégorie.


Maintenant que nous avons examiné les signes qui devraient vous alerter qu’il s’agit d’une fraude, allons plus en profondeur dans notre enquête.


J'ai commencé par visiter la bibliothèque des publicités de Meta liée à cette page Facebook, où les utilisateurs peuvent accéder aux informations sur les publicités actuellement diffusées. On constate qu’il y a environ 390 publicités actives, parmi lesquelles un grand nombre sont pratiquement identiques à celle que j'ai précédemment observée, à l'exception de la photo qui varie.

photo de la bibliothèque meta de la page

Avec un si grand nombre de publicités actives, il est probable que les fraudeurs aient réussi à accéder à un compte publicitaire d'une autre entreprise et à l'utiliser, utilisant ainsi les fonds de cette entreprise pour financer ces publicités. Un indicateur significatif est le bénéficiaire et le payeur des publicités, en l'occurrence "AUTOSERVIZI", qui n'a aucun lien avec la page. En général, il existe un lien entre le nom de la page et le bénéficiaire des publicités, comme c'est le cas avec Auchan, une entreprise française.

photo détail compte publicitaire kin et karat

photo détail du compte publicitaire auchan


Pour approfondir mon enquête, j'ai examiné le site web en lançant une recherche "Whois", qui révèle des informations sur la propriété du nom de domaine, les serveurs de noms et d'autres détails liés au site. Ce que nous pouvons constater, c'est que le site a été créé le 23 octobre, à peine quelques jours après la publication des photos sur la page Facebook. De plus, nous savons maintenant que le site a été élaboré en utilisant la plateforme Shopify.

photo résultat whois du site web des fraudeurs

Sachant cela, je me suis rendu sur le formulaire mis à disposition par Shopify pour signaler des problèmes liés à un commerçant. J'ai reçu une confirmation de réception, et lorsque je suis retourné sur le site deux jours plus tard, il avait été désactivé. Cela démontre qu'un geste aussi simple peut contribuer à mettre fin à une fraude.


photo formulaire de signalement shopify
photo de l'erreur que le site a été fermé

Et voilà, nous arrivons à la fin de cette petite enquête. J'espère que cela vous a été instructif et intéressant. N'oubliez pas d'être vigilant et de rester prudent sur les réseaux sociaux.


- Un texte de Julien Teste-Harnois

Comentários


bottom of page